Droit à l’oubli ou droit à l’assurance pour tous ? Une tribune dans l’Express…

Porté à grand renfort médiatique par François Hollande, le droit à l’oubli ne s’appliquera qu’à une minorité de personnes, guéries du cancer. Il laisse de côté tous les malades chroniques, qui ne guériront pas et devront rester sous traitement durant toute leur existence.

Plusieurs associations de patients ont adressé le 24 mars 2015 au président français une tribune, réclamant « le droit à l’assurance pour tous », publiée dans l’Express.
> Lire la tribune

L’UFC-Que choisir, dans un communiqué publié le 26 mars, a également dénoncé l’inadaptation du « droit à l’oubli », les nombreux abus des assureurs et les bénéfices considérables qu’ils réalisent sur les contrats des personnes malades.

Publicités